Présentation

We Free Project

We Free Project est un film qui retrace les rencontres et les improvisations du pianiste Alexandre Saada avec des musiciens du monde. De ces moments de partage est questionné le lien entre musique et identité.

Accompagné du photographe Bertrand Perrin et du videaste Alexis Balcon, Alexandre est parti à la rencontre de musiciens dans 5 pays.

Au coeur de cette aventure, des concerts de musique improvisée, du désert du Neguev aux ruines de Detroit, de la forêt congolaise à un club underground de Belgrade.

A travers un documentaire vidéo, des enregistrements audio et un travail photographique, WE Free Project retrace les grands moments de ce voyage.

Génèse

Génèse

« J’avais le projet depuis longtemps de réunir des musiciens d’horizons différents pour une séance de studio hors norme. Pas de partition, pas de leader, pas de consigne à part la liberté totale de s’exprimer ensemble. Les attentats du Bataclan (à Paris, en novembre 2015) ont été comme un électrochoc. »

Le lendemain des attentats, Alexandre a contacté une trentaine de musiciens pour une séance d’enregistrement au mythique Studio Ferber, à Paris.

« Nous nous sommes retrouvés un soir de février 2016 et avons partagé un magnifique moment de fraternité, portés par ce qui venait de se produire et l’envie irrépressible d’exprimer notre liberté et notre envie de vivre dans la joie et la paix. Nous voulions faire face à la violence, à l’ignorance et à la peur avec nos moyens à nous. ».

Studio Ferber, première expérience We Free (février 2016)
Studio Ferber, première expérience We Free (février 2016)

MUSIQUE ET IDENTITE

« Je suis issu d’une famille dont les parents et les grands-parents ont été déracinés pour fuir la guerre. J’ai grandi avec des légendes familiales de terres perdues, de maisons abandonnées précipitamment. La musique est ce qui m’a permis de trouver ma place dans une famille qui essayait de faire cohabiter le quotidien normal d’une famille française avec la réalité de l’exil. Toute communication et tout comportement passait par le filtre d’une histoire à la fois enrichissante et difficile, banale et complexe.
Confronter ce sentiment avec des musiciens du monde entier est devenu une nécessité. »

Dans les pays que nous avons traversés entre avril et août 2019 et parmi les musiciens que nous avons rencontrés, la question de l’identité s’est chaque fois imposée. Chacune de ces destinations s’est retrouvée au coeur d’un conflit militaire, d’une guerre civile, d’une crise économique profonde ou d’un génocide humain et/ou culturel. Ces crises majeures détruisent les repères du quotidien, les familles, les foyers, les cercles d’amis. C’est en grande partie grâce à la musique que tous ont réussi à traverser ces épreuves et à se reconstruire.

L’IMPROVISATION

Improviser ensemble est une façon de se mettre à nu et de se livrer entièrement. Pas de détour dans ce type d’expression. Chacun de nous ressent directement ce qui traverse les autres. Nous avons choisi la musique comme moyen d’expression, nous savons nous « parler » et nous écouter grâce à elle. Cet échange est si intense qu’il se crée au bout de quelques minutes une relation de confiance. Après avoir partagé ce moment, nous pouvons évoquer n’importe quels sujets, même les plus intimes.

Destinations

Destinations

Les musiques du monde sont toutes d’une incroyable richesse. Les styles comme les instruments et les talents sont innombrables. Nous avons tellement à apprendre les uns des autres.

FRANCE, Paris

– Février 2016, Première séance d’enregistrement du disque We Free au studio Ferber (Sélection album jazz Le Monde, Sélection Les Inrocks, Coup de cœur L’Humanité…)
– Décembre 2016, Concert au Café de la Danse + exposition photo (séance de Ferber) de Bertrand Perrin
– Octobre 2018, Concert avec des musiciens exilés en Europe au Good Chance Theatre devant le Musée de l’Histoire de l’Immigration dans le cadre de l’exposition Personna Grata
– Février 2019, Concert au squat d’artistes 59 Rivoli


REPUBLIQUE DU CONGO – Brazzaville, Sembé (avril 2019)

Pour ce premier voyage du projet, nous avons rassemblé une communauté de musiciens et danseurs de Brazzaville lors d’un concert à l’Institut Français. Nous nous sommes ensuite envolés jusqu’au nord du pays à la rencontre de musiciens Pygmées dans les villages Bakas de Lamogola et de Sembé.

 

ISRAEL – Tel Aviv, Mitzpe Ramon (juin 2019)

Ce voyage a débuté par notre participation au festival de l’école Bialik Rogozin à l’occasion de la journée des réfugiés. Là, nous avons improvisé avec des musiciens d’origine irakienne comme Yaïr Dalal, Aviv Ezra, des bédouins, des enfants venus du monde entier… Le lendemain, nous sommes partis improviser dans le désert du Neguev au coeur du cratère de Mitzpe Ramon. De retour à Tel Aviv, nous avons retrouvé des musiciens de la scène expérimentale pour une session improvisée en studio.

 


USA – Detroit, Pittsburgh (juin 2019)

Nous avons organisé un concert dans les ruines de la Vanity Ballroom à Detroit, salle mythique des années 30. Puis nous avons retrouvé la chanteuse Martha Reeves pour une rencontre inédite dans ses bureaux de la Motown. Enfin, nous avons participé au Festival Jazzin’ at the Vanity avec des jazzmen du Conservatoire du Michigan et des musiciens d’Ann Arbor.

BOSNIE/SERBIE – Zelenkovac, Belgrade (juillet 2019)

Après quelques jours à Sarajevo pour nous replonger dans l’histoire complexe de la région, nous avons gagné l’interieur de la Bosnie pour un concert au Jazz Festival de Zelenkovak avec le batteur japonais Ichiro Onoe, le guitariste serbe WoO et la chanteuse bosniaque Tijana Vignjevic. Puis nous avons gagné Belgrade par la route où nous avons été rejoint par la harpiste serbe Milana Zaric pour un concert dans la magnifique salle Dim.





CANADA – Maniutenam (août 2019)

En immersion totale à Maniutenam, à 1000 km au nord de Montréal, dans cet incroyable festival des Premières Nations « Innu Nikamu », nous avons improvisé – chant et tambour traditionnel indien – avec les Red Tail Spirit Singers ainsi qu’avec Guillaume Arsenault et Marcie, membres du groupe Nikamu Mamuitun.





Bio

Bio


Alexandre Saada

Alexandre Saada commence l’étude du piano classique à l’âge de 5 ans puis intègre des groupes de jazz, de rock et de pop avant de commencer une carrière professionnelle en 2000.
Pianiste, compositeur mais aussi producteur et arrangeur, Alexandre Saada tourne à travers le monde en solo ainsi qu’avec de nombreux artistes (Malia, Martha Reeves and the Vandellas, Madeleine et Salomon, Les Albert…)
Il compose également pour le cinéma et la télévision – Corporate de Nicolas Silhol (long métrage, fiction), Les Eléphants d’Emmanuel Saada (long métrage, fiction), Femmes au bagne d’Hélène Trigueros (52’ documentaire).
Alexandre Saada a sorti 8 albums en tant que leader et a participé à une vingtaine d’autres enregistrements.


Alexis Balcon

Diplômé de l’ESEC en section montage en 2015, Alexis Balcon travaille aujourd’hui comme réalisateur indépendant principalement pour des contenus musicaux (clips, lives sessions, reports…). Intéressé par le documentaire comme par la fiction, il prépare actuellement le tournage de son premier court-métrage.


Bertrand Perrin

Bertrand Perrin, musicien, compositeur, producteur de spectacles vivants et photographe.
Bertrand mène une carrière de musicien depuis 1998. Il a accompagné de nombreux artistes de la scène Jazz, Rock et Variétés en France. En 2010, il crée sa boîte de production, La 7ᵉ Oreille, qui lui permet dans un premier temps de répondre à des commandes pour des travaux de musique à l’image, puis de produire d’autres spectacles, toujours en lien avec la musique.
En 2012, alors qu’il commence à ralentir le rythme des tournées, il découvre la photographie argentique grâce à son compagnon de route Alexandre Saada. Depuis lors, et toujours en argentique, Bertrand nourrit un travail personnel photographique au long court. Concomitamment, Bertrand anime des ateliers de laboratoire argentique autour du tirage [noir et blanc] et du filtrage [couleur] et des ateliers photographiques en hôpital psychiatrique et en milieu scolaire.

Les partenaires

Les partenaires

Sous le patronage de l’UNESCO pour la Diversité des Expressions Culturelles


Avec le parrainage des photographes Yves Marchand et Romain Meffre

« Nous sommes heureux et très honorés d’avoir été choisis comme parrains de ce super projet, l’initiative géniale, collective et atypique mais finalement si naturelle qu’est We Free. En espérant que ces notes de création et d’improvisation puissent se mêler aux échos de la grande histoire musicale de Détroit. Et pourquoi pas, soyons optimistes, réveiller, le temps d’une soirée, une de ces ruines emblématiques : la Vanity Ballroom ! »

En partenariat avec : La 7e Oreille, Nation Photo, Yamaha France, Good Chance Theatre, Survival International, Institut Français du Congo, Exilophone, Jefferson East Inc, Zelenkovac Jazz Festival, Festival Innu Nikamu